Le prix au m2, premier critère d’achat d’un bien immobilier

Lorsqu’il s’agit d’investir dans la pierre, une grande majorité des acheteurs considèrent que le prix du m2 est un critère primordial de décision. mais pourquoi ce critère a-t-il autant d’influence et quels autres critères doit-on retenir ?

Le prix du m2 : un indicateur non-négligeable ?

Connaître le prix du m2 est effectivement une bonne chose lorsqu’on souhaite investir dans la pierre. Cela permet parfois de faire quelques économies dans la transaction d’achat et une éventuelle plus-value dans une transaction de vente.

Selon une enquête menée auprès des internautes, 37% des personnes qui y ont répondu ont choisi cet indicateur comme premier critère de décision. Le fait qu’on retrouve, dans chaque annonce, l’information sur le prix moyen du m2 a certainement beaucoup joué dans cette tendance. Du coup, lorsqu’ils souhaitent acheter, les acquéreurs vont multiplier ce prix par la surface du bien choisi et obtenir le prix qui devrait être affiché.

Si, en théorie, cela devrait être le cas pour tous les biens, dans la pratique, le prix du m2 n’est qu’une façon parmi d’autres pour suivre l’évolution du marché.

D’autres critères pourtant plus importants

En réalité, le prix moyen du m2 ne devrait pas être le premier critère pour un achat immobilier. Premièrement, la valeur donnée est souvent approximative et, deuxièmement, deux logements de même surface, mais dont l’un est doté de deux pièces tandis que l’autre est pourvu d’une seule pièce, n’auront pas le même prix. De même, pour une même surface, un logement de trois pièces est souvent plus cher qu’un autre de deux pièces.

En outre, cet indicateur varie en fonction de la taille du bien. Par exemple, plus une maison est grande, moins élevé sera le prix du m2. Cela signifie en outre que les terrains d’un même quartier n’auront pas forcément un prix identique, et cela même si un prix moyen du m2 a été annoncé pour toute la ville. Cela signifie aussi que chaque mètre carré supplémentaire n’aura pas la même valeur. Si on prend par exemple un logement de 30m2 que l’on l’agrandi pour obtenir une surface de 40m2, ce bien reviendra plus cher qu’un appartement de 150m2 agrandi à 160m2.

Enfin, le prix d’un bien dépend aussi de son emplacement. Ainsi, même si vous avez repéré le prix du m2 dans une ville côtière, une maison située en bord de mer vaudra toujours plus cher qu’une autre de même surface et de même nombre de pièces mais située plus en retrait de la mer.

Mis à part ces critères, on pourra bien entendu aussi retenir la qualité de la construction, le style et l’âge de la maison, les critères de goûts personnels, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *