Toujours plus de consommation électrique provenant des énergies renouvelables

D’après les observations menées par le Syndicat des énergies renouvelables (SER), l’électricité renouvelable a couvert 18% de la consommation électrique des Français au premier trimestre 2017. Cela signifie que la loi sur la transition énergétique est sur la bonne voie et, qu’avec le temps, la progression enregistrée sera encore meilleure.

Le parc d’énergies renouvelables

Le parc de production d’électricité renouvelable mis en place se compose principalement d’hydro-électrique, d’éolien, de solaire photovoltaïque et de bio-énergies. Sur les 462 MW consommés au premier trimestre de cette année, ce sont surtout les filières éoliennes et solaires qui ont été utilisées. Le SER a effectivement enregistré un pourcentage de 71% pour l’éolien contre 20% pour l’énergie solaire.

Pour rappel, 46 GW ont été raccordés en 2016 afin de décupler les capacités de ce parc. Fin mars 2017, sa puissance globale atteignait les 46.392 MW, ce qui équivaut à 90% de l’objectif 2018. Et pour 2023, la France vise une capacité entre 71 et 78 GW.

L’éolien se démarque du lot

La filière éolienne est celle qui a fait le plus de progrès entre janvier et mars 2017. On lui a fait un raccord supplémentaire de 380 MW, ce qui amène le total à 12.141 MW. En matière de progression, elle se chiffre à 16% sur une année soit environ 1.677 MW.

L’éolien couvre aujourd’hui 4,1% de la consommation électrique en France avec une production qui atteint les 21 TWh. Cela ne suffit toutefois pas pour atteindre les objectifs fixés.

Le solaire doit mieux faire

En ce qui concerne la filière solaire, avec 81 MW raccordés durant le premier trimestre, elle dispose d’une puissance de 6.853 MW, ce qui équivaut à une croissance annuelle de 7,4%. Malgré cette progression, un ralentissement de 55% s’est fait ressentir par rapport à l’année précédente. Pour y remédier, de nombreux raccordements sont prévus pour cette année.

Les bio-énergies en progression

Du côté des bio-énergies, la progression est aussi sur la bonne voie avec 4 MW raccordés au début de l’année. Cela a augmenté sa puissance à 1.922 MW. Sur une période de douze mois, on espère une progression de 11%.

L’hydraulique reste stable

Avec une puissance de 25.475 MW, le parc hydraulique reste stable avec toutefois un recul de 18% au niveau de la production. Durant le premier trimestre 2017, il n’a fourni que 14,8 TWh d’électricité. Quoi qu’il en soit, sur cette même période, il couvrait encore les 10,3% de la consommation électrique en France contre 11,6% en 2016.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *