Expertise technique du bâtiment : le rôle de l’expert

Une expertise en bâtiment s’apparente à une auscultation médicale. Le diagnostiqueur doit donc disposer de plusieurs compétences et de l’expérience dans cette recherche des « pathologies » de la maison. Les solutions qu’il préconisera dépendront des problèmes rencontrés.

Pourquoi faire une expertise ?

D’une façon générale, l’expertise technique d’un bâtiment peut intervenir dès la réception des travaux. Pour relever les malfaçons et les non-conformités de la construction par rapport au contrat, le propriétaire a le droit de se faire assister par un expert. Cette assistance technique sert surtout de conseil dans la recherche des défauts comme par exemple les signes d’humidité, l’apparition de moisissures et de fissures.

Afin de n’effectuer aucun démontage pendant l’inspection des canalisations, en remplacement, une caméra peut être utilisée. En thermographie, la visualisation par caméra thermique facilite la recherche de fuite d’un appareil de chauffage, de plancher chauffant, et des connexions électriques en surchauffe.

Le diagnostiqueur peut également s’ériger en arbitre face à un professionnel, afin de trouver une solution en cas de litige. La procédure étant toujours longue et coûteuse. Les recommandations sur l’état de décence d’un logement touchent directement le bâtiment, puisqu’elles concernent les sécurités physiques et sanitaires des occupants.

L’accessibilité destinée aux handicapés fait partie des mesures de conformité d’une habitation. Les équipements et les installations doivent ainsi permettre aux personnes handicapées de vivre normalement dans leur logement.

Comment l’expert procède-t-il ?

Le contrôle et la vérification

Les documents techniques unifiés (DTU) servent de base aux vérifications. L’expert peut être amené à contrôler entre autres tous les corps d’états : la maçonnerie, la plomberie, la menuiserie, l’électricité, l’assainissement, le chauffage, la plâtrerie, la charpente, la couverture et la toiture.

Il est indispensable de vérifier les matériaux utilisés puisque le ciment, le béton, le sable, les tuiles, et les pierres peuvent être à l’origine des pathologies du bâtiment. C’est notamment l’accident d’isolation, d’étanchéité et la présence de ponts thermiques. Selon le résultat de l’expertise, l’expert doit être en mesure de donner les solutions à adopter.

Les éléments de l’expertise

Chaque partie de la maison fait l’objet d’étude à commencer par les fondations. Les infiltrations d’eau, les fissures et les effritements comptent parmi les problèmes pouvant les toucher. Ils peuvent entraîner des moisissures au bas des murs du sous-sol et des affaissements.

Les problèmes de charpente peuvent également entraîner des affaissements de planchers et des poutres, des craquements, des soulèvements de plancher en bois et des taches noirâtres. Sur les dalles de sols, la recherche est concentrée sur les fissures, les indices de gonflement, et les taches blanchâtres. L’attention est particulièrement portée sur la présence de pyrite et de shale.

L’expert doit être impartial dans cette démarche en ne favorisant pas les intérêts de qui que se soit (propriétaire ou constructeur). Cette impartialité touche également son indépendance vis-à-vis des entreprises de réparation et du commanditaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *