Comment vendre un appartement squatté ?

La question est très délicate puisqu’en France, expulser des squatteurs est plus difficile qu’obtenir un crédit immobilier dans la plus stricte des banques. En effet, les squatteurs sont protégés par la loi et même s’ils ne deviennent pas propriétaires du bien occupé, ils pourront l’occuper aussi longtemps que la procédure d’expulsion ne sera pas terminée. La vente de l’appartement reste toutefois possible.

La vente d’un appartement squatté

Vendre un appartement squatté reste possible, mais la procédure peut être longue et coûteuse. D’ailleurs, les acheteurs de ce type de biens sont rares et les agences qui veulent bien s’occuper de ce type de transaction demandent parfois des sommes astronomiques. Quoi qu’il en soit, la vente est tout à fait réalisable. Pour en tirer le meilleur, il faut faire une bonne estimation du bien en se basant sur le risque spécifique et sa rentabilité.

La rentabilité du bien squatté

La rentabilité d’un appartement squatté à vendre repose sur plusieurs critères, à savoir :

  • Le montant du loyer potentiel.
  • Le montant des travaux à réaliser jusqu’à ce que le bien soit louable.
  • Le coût de la procédure d’éviction.
  • La durée de la procédure.
  • Le coût de l’immobilisation financière jusqu’à ce que le problème soit résolu.
  • Le niveau et le coût du risque.

La vente reste donc assez complexe, mais que le bien squatté soit à vendre ou non, cela est souvent un véritable cauchemar pour les propriétaires.

Expulser les squatteurs avant la vente

Cela peut se faire, mais dans ce cas-là, le propriétaire ne doit pas être trop pressé de vendre puisqu’une procédure d’expulsion de squatteurs peut durer de deux semaines à plus de deux ans. Au mieux, l’affaire peut se régler en deux semaines, c’est le cas quand les squatteurs acceptent de partir sans faire d’histoire, mais au pire, cela peut prendre plusieurs années. En effet, certains squatteurs savent très bien qu’ils sont protégés par la loi et qu’ils ont le droit de résister.

Les choses peuvent alors se compliquer et vous pourrez perdre plus d’argent que prévu. En effet, pendant toute la procédure, vous aurez des frais d’huissiers à payer sans jamais toucher de loyers de la part de vos squatteurs. Il faudra ensuite penser au coût des travaux de réparation du logement, car les squatteurs laissent souvent les lieux dévastés.

Au bout de la procédure, l’expulsion peut enfin être ordonnée et un commandement devra alors être délivré aux squatteurs afin de les prévenir. Malheureusement, l’ordonnance s’accompagne souvent d’un délai de grâce. En définitive, l’histoire peut alors se terminer par une expulsion forcée si les squatteurs ne donnent pas de réponse dans un délai de deux mois après réception de l’ordonnance d’expulsion.

Une réponse à Comment vendre un appartement squatté ?

  1. colette Khanicoff dit :

    Je vis cette situation depuis 3 ans ; un locataire expulsé avant la trêve hivernale par la force publique et un huissier. Le soir, il appelle un serrurier et fait changer les nouvelles serrures, se réinstalle… Cela le 2 novembre. Nous sommes, à nouveau, en trêve hivernale. Aucun paiement depuis 3 ans et avec un avocat. Il a été jugé, condamné et il est toujours dans l’appartement. Que faire ? Il est maintenant sans bail, et est devenu squatteur. Le Jex doit donner sa décision sous quelques jours et, retraitée modeste, je ne peux plus payer les charges et le reste. Quelle justice ? CNIL ou pas CNIL, avez-vous des solutions ? Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *