Crédit immobilier en 2016 : quelques conseils avant d’emprunter

Depuis 2014, les taux d’emprunt ont atteint leur niveau historiquement bas. Ce n’est toutefois pas une raison suffisante pour foncer tête baissée dans un emprunt puisque d’autres critères sont à retenir. Pour éviter un emprunt qui risque de vous ruiner, voici quelques conseils à observer avant de signer le contrat.

Gare aux conditions de trop

Trop de conditions tuent le côté alléchant d’un taux très bas. Pourtant, c’est réellement ce que proposent certains établissements bancaires. Assurez-vous alors que la pression commerciale que l’établissement fait sur vous ne cache pas d’autres produits que vous allez souscrire avec l’emprunt immobilier : assurance vie, PEL, assurance multirisque habitation, etc. Bien sûr, les banques omettent souvent de l’écrire sur le contrat, mais vous en parlent toutefois durant l’entretien.

Conseil : renseignez-vous bien sur ces autres produits, notamment leurs coûts et le coût final auquel le prêt vous reviendra.

L’assurance de la banque n’est pas obligatoire

Sachez-le une bonne fois pour toute : vous n’êtes pas obligé d’accepter l’assurance que la banque vous propose avec le crédit. Vous pouvez très bien vous limiter au prêt et signer une assurance auprès d’une autre compagnie autre que la banque qui vous a octroyé le prêt.

Conseil : avant de signer, il serait bien de comparer les offres des assureurs concurrents pour faire le bon choix.

Utilisez les simulateurs de prêt

Pour ne pas crouler sous les dettes, simulez votre crédit avant de signer. Vous pouvez pour cela faire une simulation de crédit immobilier en ligne. Cela vous permettra de voir si vous pourrez payer la mensualité chaque mois puisque même si vos revenus diminuent après la signature du contrat, la mensualité restera inchangée jusqu’à la fin du remboursement.

Conseil : prévoyez une marge de manœuvre en ce qui concerne le montant de la mensualité.

Le délai de réflexion est à utiliser à bon escient

Avant d’apposer votre signature au bas du contrat, prenez le temps de bien le lire et de comprendre chaque terme. Selon la loi, la banque est obligée de vous donner un délai de réflexion de 30 jours à compter de la réception de l’offre préalable de prêt. Durant ce temps, vous pourrez alors vous rétracter sans que la banque ne vous pose de problèmes.

Conseil : utilisez ce délai à bon escient pour peser le pour et le contre d’un tel emprunt puisque même si ce prêt vous permet d’investir dans la pierre, il vous lie également à des frais à payer pendant plusieurs années.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *