Le diagnostic radon bientôt obligatoire pour vendre ou louer ?

Le propriétaire occupant comme le bailleur loueur, sont soumis à des diagnostics immobiliers obligatoires pour pouvoir vendre ou louer leur bien immobilier. On en compte actuellement une dizaine ayant un caractère obligatoire et bientôt, le diagnostic radon pourrait s’ajouter à la liste des diagnostics devant être fournis dans le DDT (dossier de diagnostic technique).

De quoi s’agit-il ?

Il s’agit d’un tout nouveau diagnostic immobilier auquel les vendeurs et loueurs devront se soumettre pour pouvoir vendre ou louer un logement. Tout comme le diagnostic amiante ou plomb, ce dernier sera obligatoire et devra être présenté durant la transaction de vente ou de mise en location comme le veut l’ordonnance du 10 février 2016. Soulignons toutefois que ce ne sont pas tous les logements qui devront répondre à ce diagnostic, mais seulement ceux situés dans une zone à risque d’exposition au produit.

Qu’est-ce que le radon ?

C’est un gaz radioactif que l’on trouve naturellement dans le sol. Il est issu de la désintégration du radium et de l’uranium. De ce fait, on le retrouve, en quantité importante, dans les sous-sols volcaniques et granitiques. Si rendre le diagnostic obligatoire est aujourd’hui évoqué, c’est parce que ce gaz est nocif pour la santé des personnes. Pour le moment, il n’est pas encore obligatoire, mais vise déjà à informer les personnes sur les niveaux d’exposition. D’ailleurs, il n’est pas encore entré en vigueur, mais la date prévue devrait se situer avant le 1er juillet 2017.

Les conséquences sur la santé

Le radon est aujourd’hui méconnu du public et pourtant, il est plus dangereux que l’amiante, le chrome, l’arsenic, le nickel et la pollution de l’air. Il est incolore et inodore ce qui ne facilite pas sa détection. Il faut pourtant savoir qu’après le tabagisme, il est la deuxième cause principale du cancer du poumon. Même si on le retrouve au sous-sol, il se diffuse dans les maison fermées. C’est pour cela que dans les zones touchées, il faut aérer chaque jour les maisons et appartements.

Les zones concernées

L’IRSN (institut de radioprotection et de sûreté nucléaire) a déjà établi une liste mettant en exergue les départements concernés par ce nouveau diagnostic. Ils ont été sélectionnés en fonction de la concentration du radon sur leur territoire. Parmi les zones où les activités volumiques sont très importantes, on peut citer :

  • La Haute-Vienne.
  • La Corrèze.
  • La Creuse.
  • La Haute-Loire.
  • La Loire.
  • La Lozère.
  • La Franche-Comté.
  • La Corse-du-Sud.
  • Le Cantal.
  • Le puy de Dôme.

D’autres zones pourront s’y ajouter puisque les autorités en charge de la radioprotection et du travail n’ont pas encore établi une liste officielle des zones où le diagnostic radon sera rendu obligatoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *