L’environnement influence-t-il le prix de l’immobilier ?

L’environnement joue un rôle important dans le choix d’une résidence. En effet, les ménages ont tendance à privilégier les zones proches de la mer, en bordure de fleuves, etc. Mais au-delà du beau paysage qu’ils offrent, ces emplacements peuvent présenter un danger pour les habitants et les prix des logements ne reflètent pas forcément ces risques.

Le risque d’inondation

Près de la moitié des communes françaises se situent dans des zones inondables. Malgré cela, le prix de l’immobilier dans ces zones reste inchangé, sauf lorsqu’il y a une catastrophe. Pour les habitants, la mesure à prendre pour être à l’abri et ne pas perdre inutilement son argent est donc de se renseigner sur la zone d’acquisition et, à plus forte raison, si la maison souhaitée se trouve à proximité d’un point d’eau. Dans le cas où l’achat a déjà été conclu, il leur est recommandé de s’informer sur les moyens de prévention pour réduire les risques.

Prévention et non dépréciation

Pour limiter les dégâts matériels et humains que les inondations engendrent, l’État a pris certaines mesures qui ne sont pas toujours très bien perçues par les ménages. Ces derniers y voient effectivement un moyen de déprécier leur bien et pourtant les objectifs sont tout autres. Les actions menées visent à prévenir et à informer et non, à induire une baisse de l’immobilier dans la commune.

Le cas du label HQE

La mise en œuvre d’une construction labellisée HQE (haute qualité environnementale) vise à :

  • Réduire l’impact de la construction sur l’environnement.
  • Offrir un environnement sain et confortable aux occupants du bien.

Il est donc garant du confort et de la santé des habitants et pour atteindre ses objectifs, il repose sur deux volets :

  • L’éco-construction : cela consiste à adapter la construction à son environnement direct que ce soit en termes de structure ou de matériaux de construction.
  • L’éco-gestion : cela se réfère à la gestion des énergies, de l’eau, de l’entretien, de la maintenance, etc.

Un logement labellisé HQE coûte évidemment plus cher et les travaux pour y répondre nécessitent également un certain investissement. Heureusement, l’État a prévu diverses aides financières pour la réalisation des travaux afin que les ménages puissent vivre dans un habitat à la fois respectueux de l’environnement et sécurisant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *