Vos fenêtres sont-elles performantes ?

Les fenêtres, lorsqu’elles sont en mauvais état, laissent échapper la chaleur présente au sein de votre habitation, vous poussant ainsi à augmenter le chauffage et faisant grimper le prix des factures énergétiques qui s’y réfèrent. Pour remédier à ces deux facteurs, la solution est simple : remplacer les vieilles fenêtres par des modèles plus performants.

Comment savoir toutefois si vos fenêtres ont besoin d’être changées ?

De la buée dans le double vitrage

Une présence permanente de buée entre le double vitrage peut traduire un défaut du double vitrage, l’étanchéité de la fenêtre n’est alors plus assurée. Si les fenêtres sont à simple vitrage, il peut s’agir d’un problème de ventilation, mais ce n’est pas forcément le cas. En hiver, elle peut être produite par une différence entre l’humidité de l’air extérieur et la température. Dans ce cas-là, la performance de vos fenêtres n’est pas en cause. Dans le cas où le problème persiste à longueur d’année, il faudrait revoir la ventilation.

Présence de courants d’air

Une fenêtre doit permettre d’aérer la maison lorsqu’elle est ouverte et de laisser entrer la lumière du jour. Une fois fermée, elle doit empêcher l’air extérieur d’entrer et l’air intérieur de sortir. Si malgré la fermeture, vous ressentez que des courants d’air arrivent à passer entre les vitres et le châssis, alors il faudrait penser à les remplacer ou à refaire le tour du châssis avec du joint autocollant sous forme de mousse.

Pour être sûr que la fenêtre est encore assez performante, allumez une bougie puis faites-la passer le long du châssis pour détecter un éventuel courant d’air. Si la flamme se met à bouger au niveau d’un point, c’est qu’une fuite s’y loge.

Il ne vous reste donc plus qu’à y coller le joint autocollant pour éviter à la chaleur de s’échapper par ce trou.

Des signes d’humidité

Lorsqu’on retrouve des moisissures, de la condensation ou de l’oxydation au niveau des fenêtres, c’est qu’elles doivent être remplacées. Si vous ne disposez pas dans l’immédiat encore du budget nécessaire, vous pouvez faire quelques travaux en attendant. Pour cela, il vous faudra décaper et repeindre les huisseries à l’aide de peintures et de vernis. Ce premier geste va stopper les dégâts pendant un certain temps.

Il faut également démonter les crémones et les gonds, les nettoyer minutieusement puis les enduire d’une peinture spéciale ferrures avant de les replacer.

Avant de réaliser ces travaux, il faut s’assurer qu’il s’agit bien d’un problème d’humidité et non de termites ou autres insectes xylophages si vos fenêtres sont en bois. Ce second cas se traduit généralement par des détériorations au niveau des fenêtres, un dépôt continuel de poussière ou encore un aspect vermoulu du bois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *